• BASALT METAL Construction métallique - Algérie

Saisir la terminologie des métiers liés à la construction des structures métalliques accroîtra l’intercompréhension du partenaire que vous êtes avec le professionnel que nous sommes. À cet effet, nous vous invitons à consulter le lexique que nous mettons à votre disposition.

ACIER GALVANISÉ

La galvanisation garantie la résistance de l’acier aux chocs à l’abrasion et à la corrosion. Procédé industriel, la galvanisation consiste à déposer une couche d’alliage sur de l’acier. Composé de zinc et de plomb, cet alliage confère à l’acier son exceptionnelle longévité.

ARBAS

Dans une ferme de charpente, l’abras est une pièce inclinée supportant les pannes. Les deux arbas forment un triangle qui peut aussi être aussi appelé portique.

BAC ACIER

Tôle laquée ou non, destinée à la couverture et ou bardage

BAC COLLABORANT

Bac acier associé à une dalle en béton pour constituer une structure mixte de plancher.

BARDAGE

Revêtement de façade mis en place par fixation mécanique. Façade légère à peau unique ou double avec isolant intégré.

BARDAGE A LA SUÉDOISE

Forme de bardage en lame de bois dont la disposition est en superposition

BARDAGE BOIS

Panneau ou lame de bois permettant d’occulter les côtés d’un bâtiment.

BARDAGE CLAIRE-VOIE

Forme de bardage en lame de bois dont la disposition est cote à cote

BARDAGE DOUBLE PEAUX

Composant d’enveloppe, utilisé pour les façades mais aussi pour les couvertures, comportant une isolation insérée entre deux parements métalliques, le parement intérieur étant un plateau de bardage, le parement extérieur un bardage.

BARDAGE SIMPLE PEAU

Bardage avec une seule couche de plaques (extérieures).

BAVETTE REJET D'EAU

Lame métallique protégeant des infiltrations d’eau les interstices de pénétrations ou de parties mobiles situées en toiture, ou en façade.

BOULON

Organe de fixation dans un assemblage, composé d’une vis et d’un écrou accompagnés ou non d’une rondelle.

BOULON HR

Boulon dont la résistance est spécifique.

BRACON

Dans un comble en treillis, contrefiche joignant l’entrait de ferme à la membrure inférieure d’une panne à treillis, pour s’opposer à leur flambement en cas de soulèvement dû au vent.

CHENAUX

Gouttière.

CONTRE BARDAGE

Bardage intérieur isolé du bardage extérieur.

CONTREVENTEMENT

Paroi ou palée assurant la stabilité d’une ossature, et s’opposant à sa déformation, déversement ou renversement sous l’action des forces horizontales.

COSTIÈRE

Pièce sur laquelle s’appuient la rive d’une couverture et les dispositifs d’étanchéité, autour d’une trémie ou d’un lanterneau.

CRAPEAU

Petite pièce métallique surélevant le pied de poteau, dans le but d’ajuster la hauteur.

CROIX DE SAINT ANDRÉ

Barres en forme d’X utilisées pour les contreventements

CROIX DE STABILITÉ

Barres en forme de « X » utilisées pour les contreventements

DESCENTE D'EAU PLUVIALE

Tube en métal ou PVC permettant la descente des eaux pluviales vers l’évacuation au sol

ÉCHANTIGNOLE

Équerre en fer plat plié servant à fixer une panne sur un arbalétrier

ÉCLISSE

Pièce assurant la liaison, l’alignement et la transmission de certains efforts entre deux éléments adjacents ou consécutif d’une ossature.

ÉQUERRE

Cornière métallique permettant la liaison de deux éléments positionnés perpendiculairement l’un par rapport à l’autre.

FAÎTAGE

Le faîte est la ligne de rencontre haute de deux versants d’une toiture. Le faîtage est l’ouvrage qui permet de joindre ces deux parties. Il doit assurer l’étanchéité de la couverture d’un bâtiment, ainsi que sa solidité.

FAITIÈRE

Une (panne) faîtière est une panne située au sommet de la charpente. Elle supporte l’extrémité supérieure des chevrons ou des plaques de couvertures.

FERME

Une ferme (ou portique) est un élément d’une charpente non déformable qui supporte le poids de la couverture d’un bâtiment avec un toit à pentes variables. Pour un toit à deux versants la ferme sera de forme triangulaire. La ferme est fixée sur des poteaux métalliques. Les fermes sont en métal. Elles sont reliées les unes aux autres par l’intermédiaire de pièces longitudinales appelées pannes.

FEUILLARD

Produit plat laminé à chaud ou à froid, d’une largeur inférieure à 600 mm et d’une épaisseur de 0,3 à 15 mm.

FIBROCIMENT

Matériaux de couverture en fibre cimentée.

GALVANISATION

Fixation sur l’acier dont la surface a été préalablement préparée, par électrolyse ou immersion dans un bain de zinc en fusion, d’une fine couche de zinc qui le préservera de la corrosion.

GOUSSET

Pièce de charpente métallique reliant par assemblage une poutre et un élément de stabilité, donnant de la rigidité à cet ensemble.

GOUTTIÈRE

Système de tuyauterie destiné à recueillir les eaux de pluie à la base des pentes d’un toit.

HAUTEUR SOUS BAS DE PENTE

Hauteur prise entre sol et bas de la pente du toit.

HAUTEUR SOUS SABLIÈRE

Hauteur prise entre le sol et le dessous de la sablière.

LIEN DE PANNE

Petite pièce métallique retenant entre elles les pannes.

LIGNE DE VIE

Ligne constituée en général d’un câble courant le long d’une pente de toit permettant l’accroche et la sécurité de personnels œuvrant sur le toit.

LINTEAU

Élément qui sert à soutenir la structure au-dessus d’une baie, d’une porte, ou d’une fenêtre.

LISSE DE BARDAGE

Profil de métal ou tasseaux de bois permettant l’accroche du bardage sur les cotés d’un bâtiment.

LONG-PAN

Dans une construction, le mur long pan est le mur de façade reliant les murs pignons, et portant une gouttière ou un chéneau terminant le versant de toiture.Il constitue une façade long-pan.

MASSIF BÉTON

Pièce en ciment adaptée pour recevoir un poteau.

MONTANT

Élément vertical de base dans une structure croisée, en général métallique. Il sert à maintenir les traverses sur lesquelles sont fixés les éléments constituant les parois verticales.

NACELLE AUTOMOTRICE

Nacelle autonome pilotée de son panier permettant l’élévation de personne pour le travail en hauteur.

NOUE

Gouttière.

PALÉE DE STABILITÉ

Poutrelle métallique ayant pour fonction de stabiliser le bâtiment sur la longueur.

PAN

Ossature composée de montants et de traverses et servant d’armature à un remplissage de briques ou de parpaings.

PANNE

Pièce de charpente posée horizontalement sur les fermes. Elle supporte les chevrons.

PANNE SABLIÈRE

Poutre placée horizontalement à la base du versant de toiture, sur le mur de façade. On la nomme ainsi car on la posait sur un lit de sable, qui en fuyant, permettait à la poutre de prendre sa place lentement.

PANNEAU SANDWICH

Panneau préfabriqué qui se fixe sur les lisses ou pannes comme un bardage simple peau, constitué de deux tôles nervurées enserrant un isolant.

PANNEAUX PHOTOVOLTAÏQUE

Ensemble de panneaux récupérant les rayonnements solaires, en vue de restituer de l’énergie stockable.

PIGNON

Petite façade du bâtiment

PLATINE DE PRE-SCELLEMENT

Plaque d’assemblage fixée aux extrémités des poteaux ou des poutres dans un plan le plus souvent perpendiculaire à l’axe longitudinal de la pièce. Plaque d’extrémité de tronçon dont l’assemblage avec celle du tronçon suivant assure la continuité mécanique d’un poteau.galvanisation garantie la résistance de l’acier aux chocs à l’abrasion et à la corrosion. Procédé industriel, la galvanisation consiste à déposer une couche d’alliage sur de l’acier. Composé de zinc et de plomb, cet alliage confère à l’acier son exceptionnelle longévité.

PLIAGE

Opération qui consiste à donner en atelier la forme désirée à des tôles planes dont l’épaisseur dépasse rarement 5 mm. La longueur des plieuses est le plus souvent de 4 à 6 mètres.

PORTIQUE

Système de construction formé par deux montants ou béquilles, articulés ou encastrés au pied, verticaux ou inclinés, et reliés à la partie supérieure par une traverse droite ou brisée dont chaque attache avec les montant constitue un encastrement parfait.

PORTIQUE DE STABILITÉ

Portique dans lequel doit se maintenir une construction sous l’action des efforts qu’elle reçoit, directs ou dérivés, normaux ou exceptionnels.

POTEAU

Pièce de la structure d’un ouvrage sur laquelle se concentrent de façon ponctuelle les charges de la charpente.

POTEAU DE CHARPENTE

Poteau de bonne section indispensable à la tenue de la charpente.

POTELET

Petit poteau intermédiaire, permettant de soutenir de grandes distances entre deux travées, ou permettant des encadrements d’huisseries.

PROFILE

Produit long laminé à chaud de sections diverses ; terme réservé par les sidérurgistes aux poutrelles que sont les I et les H. Les IPE ont des ailes d’épaisseur constante, les IPN ont des ailes d’épaisseur variable, les HEA et les HEB ont des hauteurs équivalentes à leur longueur. Les ailes des HEA sont moins épaisses que celles des HEB, à hauteur égale. Les autres formes de sections relèvent des laminés marchands et des profilés spéciaux (T, U, L).

PRS (Profilé Reconstitué Soudé)

Poutrelle en acier constituée de tôles soudées entre elles, le plus souvent sur un banc de soudage automatisé.

RIVE

Extrémité du toit côté pignon ou côté gouttière.

SOLIVE DE PLANCHER

Petites poutrelles métalliques recevant le plancher.

SOUDURE

Opération de micro-métallurgie consistant à exécuter un cordon fondu liant les bords de deux pièces.

TÉLESCOPIQUE

Chariot télescopique est un engin de manutention destiné au transfert de charges Ses domaines d’activité sont principalement le chargement ou déchargement.

TÉLESCOPIQUE ROTATIF

Un chariot télescopique rotatif est un engin de manutention destiné au transfert de charges. Ses domaines d’activité sont principalement le chargement ou déchargement. De plus il est fixé sur un axe lui permettant une rotation de 360° ce qui lui permet une grande souplesse pour beaucoup d’usages.

TÔLE PRÉLAQUÉE

Tôle laminée à froid nue, galvanisée ou électrozinguée en continu, puis, après préparation, revêtue de peinture en continu.

TRANSLUCIDE

Plaque de couverture relativement transparente.

TRAVERSE

Élément métallique ou en bois posé à l’horizontale permettant de fixer les parois verticales : bardage en tôles prélaquées, en planches ou en panneaux sandwichs.

TREILLIS

Structure d’une poutre, d’un poteau ou d’une ferme dont l’âme pleine ou les traverses de liaison sont remplacées par un réseau triangulé de barres secondaires.